HÉMORROÏDES, SAIGNEMENT ET DOULEUR

HÉMORROÏDES, SAIGNEMENT ET DOULEUR

Nous avons trois paquets hémorroïdaires ou réseaux veineux à l’intérieur du rectum, juste au dessus de l’anus. Nous avons aussi trois paquets à l’extérieur de l’anus, tout juste à la sortie.

Lorsque l’on parle d’hémorroïdes, il s’agit en fait de varices, c’est-à-dire, de congestion veineuse dans le réseau de ces trois paquets. Ceci fait ‘’enfler’’ les veines hémorroïdaires qu’on appelle alors communément hémorroïdes.Lorsque un ou des paquets de l’intérieur sont « enflés », ils peuvent occasioner des saignements rouge clair dans la toilette au moment de la défécation. Ce saignement ne cause aucune douleur.Lorsque un ou des paquets de l’extérieur sont « enflés » ceci crée une boule dure à l’extérieur de l’anus qu’on peut toucher avec nos doigts. Ceci est une hémorroïde externe thrombosée. Il s’agit en fait d’un caillot de sang à l’intérieur de la veine qui s’est accumulé. Une hémorroïde externe thrombosée occasionne parfois beaucoup de douleur.

Les causes fréquentes de crises hémorroïdaires:

• Une histoire familiale du côté de la mère ou du père

• La grossesse

• La constipation ou les diarrhées

• Soulever des charges lourdes

• Lire sur la toilette

Le traitement des hémorroïdes internes: ligature hémorroïdaire

Très souvent, les crèmes et onguents offerts sur le marché n’apportent qu’un soulagement temporaire et partiel. C’est alors le temps de consulter un chirurgien.La technique préconisée par les chirurgiens pour traiter les hémorroïdes internes est la ligature hémorroïdaire.

Le procédé consiste à aspirer la veine hémorroïdaire dans un petit cylindre, puis à éjecter deux bandes élastiques à la base de la varice hémorroïdaire. Cela cause une strangulation (mort) de la veine.Si la technique est bien réalisée, la ligature n’est pas douloureuse. La technique se fait en cabinet et dure environ 5 minutes. Nul besoin d’être à jeun.

Après la procédure, le patient ressent parfois un léger inconfort qui dure en général une douzaine d’heures, sans que cet inconfort ne nuise au fonctionnement du patient. Il peut aussi arriver qu’on ressente une fausse envie. Après deux à trois jours, l’hémorroïde nécrosée (atrophiée) tombe et se mêle aux matières fécales, de même que les élastiques. On observe souvent un peu de sang dans la semaine qui suit la ligature.

Comme il y a en général deux ou trois paquets hémorroïdaires, on procède à un traitement en deux ou trois épisodes. Dans certains cas, on peut faire plus d’une ligature lors d’une même visite, mais l’inconfort est alors plus grand.À noter que la ligature hémorroïdaire est une procédure temporaire.Habituellement, les symptômes  peuvent revenir après un an, deux ans ou même ne plus revenir.

Très rarement, les paquets hémorroïdaires sont trop “enflés” pour parvenir à en venir à bout à l’aide de la technique de ligature. Il y a à ce moment une indication de procéder à la chirurgie par hémorroïdectomie. Celle-ci se fait en salle d’opération et occasionne de la douleur au patient durant quatre semaines suivant l’opération.

Le traitement des hémorroïdes externes

Il ne faut pas confondre les hémorroïdes externes avec d’autres lésions que l’on peut retrouver à la marge anale : marisques, condylomes, lésion tumorale ou autres. C’est le rôle du chirurgien de déterminer la nature des lésions observées.

La nécessité d’une intervention pour les hémorroïdes externes est rare. Lorsque le patient est vu dans les 24 heures suivant l’apparition d’une hémorroïde thrombosée, le chirurgien peut prendre la décision de procéder à une excision du caillot sous anesthésie locale. Cette procédure est douloureuse.Dans la majorité des cas, la douleur est auto-résolutive sur une période de 72h à 5 jours. Des bains de siège, la correction d’un épisode de constipation ou diarrhée s’il y a lieu, ainsi qu’une bonne hygiène locale sont à prioriser.

Dre Caroline Doyon, chirurgienne