L’aspirine pour prévenir les infarctus : plus pour tout le monde !

L’aspirine pour prévenir les infarctus : plus pour tout le monde !

Les cardiologues américains membres de l’American Heart Association récemment réunis en Louisianne à l’American College of Cardiology se sont entendus pour cesser de recommander la prise quotidienne d’aspirine à faible dose en prévention des maladies cardiaques pour les personnes en santé sans historique de problèmes cardiovasculaires. Cette pratique quelque peu controversée durait depuis de nombreuses années mais des études récentes ont remis en question la pertinence de cette approche.

Les études tendent en effet à démontrer que le risque hémorragique semble être plus grand que le bénéfice de prévention des maladies cardiovasculaires.

Deux études publiées par le New England Journal of Medicine il y a quelques mois constataient que l’aspirine n’avait aucun effet préventif contre les premiers AVC ou les premières crises cardiaques chez les personnes à risque modéré. Chez les personnes diabètiques, le modeste bénéfice qu’apportait l’aspirine s’accompagnait d’un risque hémorragique accru.

Les cardiologues de l’ACC suggèrent donc que la prise d’aspirine en mesure préventive devrait maintenant être limitée aux patients de moins de 70 ans à haut risque d’accident cardiovasculaire et à très faible risque hémorragique.



Rappel d'appareils CPAP du fabricant PHILIPS -Tous les détails ici
+