LES INFECTIONS RESPIRATOIRES

LES INFECTIONS RESPIRATOIRES

Le temps des infections respiratoires sera bientôt à nos portes avec les températures changeantes qu’apporte l’automne et son alternance de températures chaude et froide.

Nombreux seront ceux qui développeront une toux à ce point gênante qu’ils en ressentiront les effets nuisibles sur leur travail quotidien et sur la qualité de leur sommeil.Ils chercheront alors  auprès  d’un médecin la solution qui mettra fin à leur malaise le plus rapidement possible.

Nombreux seront ceux qui invoqueront un diagnostic de BRONCHITE  et réclameront  un antibiotique comme solution et nombreux malheureusement seront ceux qui en obtiendront un.  Les études démontrent en effet qu’il y a un taux de prescription exagérément élevé d’antibiotiques pour ces conditions.

Il faut savoir pourtant que dans moins de 10 % des cas, la BRONCHITE AIGUE chez l’adulte et l’enfant est causée par une bactérie.    Plus de 90 % des cas de BRONCHITE sont causés par des virus pour lesquels un antibiotique n’est  d’aucune valeur tant pour la guérison que pour la diminution des symptômes tels que la toux.   Il faut savoir aussi qu’il n’est pas anormal de voir la toux persister de une à trois semaines.   Il existe plusieurs médicaments vendus sans ordonnance et d’efficacité  variable qui peuvent  aider à diminuer les symptômes.  Ces médicaments sont généralement sécuritaires mais il est de mise de toujours vérifier  avec le pharmacien s’ils sont sécuritaires en fonction de votre état de santé et de certains autres médicaments pris en concomitance.

Nombreuses sont les recommandations provenant de diverses associations médicales et répétées lors de nombreux congrès médicaux (tant adulte qu’en pédiatrie) exhortant les médecins à instruire leurs patients,  à les rassurer et surtout, à ne pas prescrire d’antibiotiques pour le traitement des BRONCHITES AIGUES.

Les principales personnes faisant exception à cette règle sont celles déjà reconnues ou fortement suspectées  comme étant atteintes d’une pathologie pulmonaire chronique tant chez les enfants que chez l’adulte, ces  dernières ayant une prédisposition accrue aux  infections bactériennes.

Il faut aussi retenir que ces infections virales sont hautement contagieuses  et que le lavage des mains très fréquent et la couverture de la bouche avec le coude pendant la toux demeurent la base  universelle  de la prévention de la contagiosité.  

Bien au-delà de la toux,  l’atteinte de l’état général demeure le facteur le plus préoccupant dans l’évaluation des patients atteints de BRONCHITE AIGUE.  Lorsque vous vous présenterez aux urgences, la toux et les heures de sommeil perdues ne feront pas partie des critères de sévérité au triage. Par contre, la fréquence respiratoire, la fréquence cardiaque et la saturation en oxygène le seront.  La très grande majorité des personnes auront un très bon état général malgré une toux incapacitante.  

En espérant que la prochaine saison vous comptera sur la liste de ceux qui seront épargnés par ce fléau, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour toute inquiétude ou même renseignement sur votre condition.

Dr François Gaumont, md, cspq, frcpc

Urgentologue, Médecin de famille, infiltration échoguidée