LES KÉRATOSES ACTINIQUES (KA)

LES KÉRATOSES ACTINIQUES (KA)

Il s’agit de lésions bénignes mais considérées comme pré -cancéreuses vu qu’elles ont le potentiel de préparer le lit d’un cancer de peau ( carcinome spino-cellulaire) donc il est important de les traiter.

Elles se manifestent comme des plaques rouges et rugueuses,plus facilement palpées que visibles, aux régions exposées au soleil comme le visage, les oreilles, le nez, le cuir chevelu chez les personnes avec perte de cheveux, le dos des mains et les jambes. On peut aussi les trouver sur la lèvre inférieure notamment. Elles sont souvent asymptomatiques mais elles peuvent parfois démanger ou être douloureuses.

La cause essentielle est l’exposition solaire chronique, acccumulée durant toute la vie. Les patients les plus à risque sont les patients à teint pâle, de plus de 40 ans, et les gens qui travaillent à l’exterieur.

Différents traitement sont possibles : des traitements à l’azote, des traitements topiques ou par chirurgie.

La prévention passe par la protection solaire,en restant à l’ombre, porter un chapeau à large rebord, l’application régulière et journalière de la crème solaire, l’éviction solaire etc…

Le carcinome baso-cellulaire (CBC) est le cancer de peau le plus fréquent et heureusement le moins dangereux mais il doit être traité pour évité qu’il n’infiltre les tissus locaux et qu’il cause ainsi un défigurement.Il apparaît surtout aux régions exposées au soleil telles que le visage, les membres et le tronc.Son aspect peut être variable : soit un nodule couleur chair qui augmente de taille et saigne facilement, soit une plaie qui ne guérit ou une croûte persistante, soit une plaque rouge qui desquame mais qui persiste et ne guérit pas. Ce dernier aspect est le plus fréquent au tronc et aux membres.

La cause essentielle est l’exposition solaire chronique et surtout les coups de soleil dans l’enfance. Il serait plus fréquent chez les personnes à teint pâle, âgés  mais on les voit de plus en plus chez des personnes plus jeunes. Les patients qui sont immunosupprimés ou transplantés sont plus à risque de les développer. Après le premier CBC, le risque d’en développer d’autres CBC est plus important.

Le traitement varie en fonction du site, de la taille du CBC.Votre dermatologue pourrait vous expliquer les différentes options de traitement qui peuvent être chirurgicales ou par  exérèse avec curetage et électrodessication.De plus en plus des traitements topiques( crème de chimiothérapie ou des immunomodulateurs ) ou par thérapie photodynamique sont possibles.

Pour les CBC de grande taille ou récidivant, une chirurgie de Moh’s est indiquée.C’est une technique chirurgicale offerte par des dermatologues sur-spécialisés dans des grands centres tertiaires. Cette technique a l’avantage d’enlever le moins de tissu sain possible en donnant les meilleurs résultats esthétiques, et le risque de récidive le moindre (<1%).

 Le carcinome spino-cellulaire .Il s’agit du 2eme cancer les plus fréquents après le CBC. C’est important de le diagnostiquer et de le traiter car il peut se propager localement mais aussi dans les ganglions et d’autres régions du corps.Il se présente comme une lésion qui ressemble à des verrues ou un nodule crouté au centre . Parfois la croissance est très rapide en quelques semaines. Il siège surtout aux régions photo-exposées avec une affinité particulière pour les  bords des oreilles ou aux lèvres où il pourrait être plus agressif.La cause de ce carcinome est toujours l’exposition solaire chronique, avec un risque plus important chez les patients transplantés ou immunosupprimés.il s’agit alors de type plus agressif ou même à risque accru de métastases.

Le traitement sera à discuter au cas par cas avec votre dermatologue, mais l’exérèse chirurgicale  locale, ou la chirurgie de Moh’s ou parfois la radiothérapie sont des options de traitement.

La prévention passe toujours par les mêmes consignes de protection solaire.

Dre Roula El Rassi, Dermatologue

 Références: L’association canadienne de dermatologie: http://dermatology.ca/